et-loader
Return to previous page

Apparu au début du nouveau millénaire, le compositeur Valerio Tricoli, né à Palerme et basé à Munich, s’est forgé au cours des deux dernières décennies une voie singulière au sein de la pratique sonore expérimentale, repensant sans cesse la relation entre la composition électroacoustique et la possibilité narrative. Say Goodbye to the Wind, son premier LP chez Shelter Press, compte parmi ses travaux les plus poétiques et les plus novateurs à ce jour. À travers trois œuvres de musique concrète complexes et profondément personnelles – denses en thèmes tirés de J.G. Ballard, Samuel Beckett, la théosophie et le flou temporel du DMT – le compositeur brouille les frontières entre le tangible et l’abstrait, tissant des allégories complexes sur le soi.

Explorant les phénomènes auditifs et le potentiel narratif des sources sonores électroniques et acoustiques, le travail de Valerio Tricoli – tel qu’il est apparu dans un ensemble d’enregistrements solos soigneusement réalisés, ainsi que dans des collaborations remarquables avec Stefano Pilia, Dean Roberts, Thomas Ankersmit, Hanno Leichtmann et de nombreux autres – se situe à la jonction obscure des mondes interne et externe ; un lieu de rencontre où le synthétique et l’organique cèdent la place à des énoncés existentiels, psychologiques, physiques et occultes. Créés le plus souvent sur un Revox B77 reel-to-reel – manipulation, échantillonnage en direct et édition / mixage en temps réel d’enregistrements de terrain et de studio – dans les mains de Tricoli, des moments éloignés de l’éphémère sonore se transforment et s’entrelacent comme des sommes métaphoriques et allégoriques, bien plus grandes que leurs parties.