et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

Ce coffret DVD/Blu-ray contient 10 courts-métrages de Patrick Bokanowski  et un documentaire en bonus. Blu-ray / DVD Pal Interzone · 4:3/16:9 · Stéréo · 126 mins · Sous-titres anglais. Livret de 44 pages inclus.Films de Patrick Bokanowski, musiques de Michèle Bokanowski.“La Femme qui se poudre”, 35mm, 1972. “Déjeuner du matin”, 35mm, 1974. “La Plage”, 35mm, 1991. “Au bord du lac”, 35mm, 1993. “Flammes”, 35mm, 1998. “Eclats d’Orphée”, 35mm, 2002. “Le Canard à l’orange”, 35mm, 2002. “Battements solaires”, 35mm, 2008. “L’Envol”, HD, 2018. “L’Indomptable”, HD, 2018. Bonus : “Visite à l’atelier”, un film de Pip Chodorov, 2017, HD vidéo, couleur, 27’. “Télévision de chambre”, animation de titre de Patrick Bokanowski, ©1984 Ina, 35mm, 40”.« Un travail de recherche ? Oui. Mais où la beauté et la sensibilité, l’humour et l’angoisse fraient leur chemin tandis que Patrick Bokanowski recompose à sa manière ces éléments premiers, comme on reconstruirait une figure avec les morceaux d’une statue académique explosée.» Jean-Michel Frodon, Le Monde«N’allez pas essayer de comprendre ce que signifient ces images dérangeantes. Plastiquement, l’œuvre est superbe. Elle nous touche physiquement avant de nous atteindre, métaphysiquement. Dans un champ ténébreux, ces paysans dépaysés sont les moissonneurs de l’invisible. Déjeuner du matin est un chef d’œuvre. » Claude Mauriac, VSD.«Aux éclats d’une mer d’ocre font écho les scintillements accélérés d’un feu d’artifice puis une pluie de couleurs, un fourmillement de matière, jusqu’à l’abstraction. Il y aurait mille façons d’échouer à dire ce qui se joue entre Battements solaires et celui qui le contemple, spectateur subjugué par cette symphonie de couleurs et de mystères. La musique de Michèle Bokanowski apporte une dimension tout aussi indéfinissable. » Jaques Kermabon. Bref« Déjà La Femme qui se poudre nous avait appris que cet auteur acharné à travailler l’image réelle au moyen de techniques empruntées à la peinture et au cinéma d’animation était de taille à mettre sur pied un univers de démence et de cataclysme d’une beauté sans discussion. Déjeuner du matin est tout à fait digne de lui succéder. C’est un superbe morceau de cinéma tout court. » Michel Perez, Le Matin de Paris.