et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

Edité et traduit de l’anglais (américain) par Lionel Bize, Laura Daengeli, Samia Guerid, Christian Indermuhle, Christine Ritter et Thibault Walter.
Textes introductifs de Veniero Rizzardi et Jérôme Noetinger.
Textes de Nicolas Collins autour de John Cage, Alvin Lucier, David Tudor, autour de l’expérimentation à travers deux de ses pièces “Pea soup” et “Devil’s Music”, et autour du do-it-yourself avec différents détournements possibles.
Excellent ouvrage qui vient complèter ou introduire le fameux “Handmade electronic music. The art of hardware hacking” du même Nicolas Collins.
“Je considère depuis longtemps que la radio est le synthétiseur le moins cher et pourtant le plus puissant au monde : on peut y trouver n’importe quel son. La question est : saura-t-on trouver le son que l’on veut au moment où on le veut?”
Nicolas Collins est un musicien né en 1954 à New York, dont l’œuvre compose notamment avec le feedback pour interroger en profondeur l’expérience musicale. Héritier de la culture punk et de la musique expérimentale américaine, il détourne l’usage de technologies existantes pour en réinventer les ressources sonores. Ses textes racontent l’histoire des musiciens avec lesquels il a dialogué (John Cage, Alvin Lucier, David Tudor), des œuvres qu’il a créées et des instruments qu’il a fabriqués, incitant chacun à transformer à son tour les objets mêmes (micros, réseaux, synthétiseurs, etc.) de la transmission sonore.
Un DVD de Nicolas Collins, Salvaged, est offert avec le livre. Il présente différentes pièces du compositeur.