et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

“Deux enfants parlent, peu importe s’ils “se” parlent. Le son de la musique concrète, le son des voix sans l’image nous délivre du psychologisme du cinéma, lequel nous fait chercher dans les images et les visages, le contenu des âmes, le sens des paroles, et les relations entre les personnages. Ici, les enfants parlent, et autour d’eux les mots qu’ils disent se propagent, ils leurs échappent, les mots rêvent. Un duo dans un mélodrame concret, cela n’a pas le même sens que dans l’opéra – ici les corps ne sont pas vus, nous ne voyons pas ce que voient ceux qui parlent, se regardent-ils en se parlant ? Dans la plupart des mélodrames de musique concrète avec personnage, on assiste à une succession de monologues, et ainsi les personnages semblent parler au micro. Mais ici ils sont deux et ainsi se parlent l’un à l’autre, l’un de l’autre, l’un à côté de l’autre, alors je les imagine de dos ou de profil. Ou penchés comme on aime voir les enfants sur quelque chose, considérant quelque chose qui les captive. Quelque chose de mystérieux relie ces deux êtres en devenir, avec leur mystérieux destin d’adulte devant eux, devant elle, devant lui. Ce mystère aussi, dans cette oeuvre: dans le mélodrame concret, quand un personnage se tait, il est toujours là. On ne peut pas le faire disparaître du champ; en un sens, d’un bout à l’autre de cette oeuvre lumineuse et poétique, nous sommes toujours avec eux, Hadrien et Adèle, Adèle et Hadrien.” Michel Chion
“Adèle et Hadrien (le livre des vacances)”. Une musique concrète de Lionel Marchetti en deux livres et dix cahiers (1999-2006). Musique instrumentale additive : Olivier Capparos (philosophe, compositeur, peintre et écrivain). Digipack. Tirage limité à 300 exemplaires.