et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

Deux ans après avoir enregistré Aurora, que Gérard Terronès sort sur Futura Records en 1971, le Théâtre du Chêne Noir monte à Avignon, puis au Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine, un autre spectacle : Miss Madona. De cette pièce, la troupe de Gérard Gelas tire trois extraits sonores dont il fait sans attendre… un 45 tours.
Miss Madona est donc le deuxième disque du Théâtre du Chêne Noir. Ses deux faces (et ses trois plages) donnent à entendre un hallucinant théâtre instrumental aux allures de messe… blanche. Les acteurs sont en place et, ce qui tombe plutôt bien pour le disque, sont aussi musiciens : autour de Miss Madona, ancienne vedette de cirque élevée au rang d’idole, tournent alors le piano et l’orgue électrique de Daniel Dublet, les saxophones de Pierre Surtel et Jean-Louis Canaud, la trompette de Gilbert Say…
Et puis il y a aussi les voix de Beatrice Le Thierry, Bénédicte Maulet, Jean Paul Chazalon, Monik Lamy, Nicole Aubiat… qui ajoutent au mystère de ce qui se joue sur scène. Dans le sonore de ce théâtre-là, on entend aussi bien John Coltrane que Ravi Shankar, Pierre Henry que l’Art Ensemble. Il y a aussi des voix d’outre-tombe prêtes à inspirer quelques musiciens à venir : Steven Stapleton, par exemple, qui fit figurer le Théâtre du Chêne Noir dans sa Nurse With Wound List.
A l’occasion du Record Store Day 2020, Souffle Continu, à qui l’on doit déjà la réédition d’Aurora, peut s’enorgueillir de rééditer un 45 tours rare à plus d’un titre.