et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

En 1972, Steve Lacy enregistra Solo, une des perles de sa discographie, au Théâtre du Chêne Noir à Avignon. L’année précédente (qui est aussi celle de la parution d’Aurora), la troupe d’acteurs éponyme, emmenée par Gérard Gelas, prenait ses quartiers dans cette chapelle du XIIe siècle. Le Théâtre du Chêne Noir n’est donc pas seulement un endroit ouvert à toutes les audaces artistiques, mais aussi le nom de la belle compagnie qui l’habite.
Gérard Terronès ne s’y était pas trompé, qui publia en 1971 sur Futura le premier disque du Théâtre du Chêne Noir. Il faut dire que l’équipe de Gérard Gelas était faite pour lui plaire : anticonformiste, excentrique, contestataire, vivante quoi… Chantante, aussi, comme le prouve aujourd’hui encore Aurora, enregistré à Avignon les 22 et 23 juin 1971.
Créé quelques semaines plus tôt au Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine, Aurora est, selon les propres mots de Gelas, un conte fantastique avec des acteurs musiciens qui jouent l’histoire fabuleuse de la Terre et de ses enfants aux prises avec de terribles hommes-oiseaux qui volent de planète en planète afin d’asservir les habitants et de devenir les maîtres de l’univers. Le sujet est ambitieux ; heureusement (pour le disque plus encore que pour la pièce), les acteurs sont aussi d’excellent musiciens !

Si l’on trouve le nom de « Chêne Noir » entre ceux de Checkpoint Charlie et Chillum dans la Nurse With Wound List établie par Steven Stapleton et John Fothergill, Aurora ferait plutôt penser à un mélange des Stances à Sophie de l’Art Ensemble Of Chicago et de la Divine Comédie de Bernard Parmegiani et François Bayle.
Il faut donc avancer avec prudence dans ce paysage de récitations et de chants, de mystères et de clameurs, où poussent les saxophones et les flûtes, les guitares électriques et les percussions… Le climax tragique pouvait-il se faire sans musique ? À la question, le Théâtre du Chêne Noir répond non et fascine en accordant, sans les ménager, le verbe et la musique. Bon spectacle !