et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

Après Parmegiani, Ferrari et Schaeffer, c’est au tour de François Bayle d’avoir son coffret rétrospectif aux éditions de l’INA-GRM. François Bayle (né en 1932) a assuré la direction du GRM de 1966 à 1997. Compositeur qui a donné ses grandes lettres au genre acousmatique comme il aime le définir. 15 CDs + un livret avec textes, un entretien de 2012 avec Thomas Baumgartner, la présentation et le catalogue commenté des oeuvres par Régis Renouard Larivière, et photos. En français et anglais. “Le parcours de François Bayle couvre les cinq dernières décennies au cours desquelles la musique a su rénover son matériau par l’usage sensible de la technologie. Les termes de Musique concrète, d’Électroacoustique ou d’Acousmatique, comme l’a proposé utilement François Bayle, explorent finalement une même démarche artistique: un travail créatif et expressif sur le son enregistré. Ce demi-siècle passé a vu de nombreuses mutations techniques majeures et François Bayle – dans le contexte fertile du GRM – a su en saisir les opportunités, les initiant souvent par sa fonction de directeur, pour rénover et actualiser sa créativité au service de ce qu’il nomme le Son Vitesse-Lumière. Les cinquante opus de ce coffret sont autant de marqueurs ou de balises éclairant cette aventure musicale résolument placée sous le signe de la modernité. Les parcourir avec une oreille curieuse et active, c’est aussi voir comment une utopie se réalise, comment les sons étranges d’hier font aujourd’hui pleinement partie de notre paysage audible”. Christian Zanési. “Trois rêves d’oiseau” (1963, 1971). “Espaces inhabitables” (1967). “Jeîta, ou Murmure des eaux” (1970 – version inédite 2012). “L’expérience acoustique” (1969 – 1972). “Purgatoire d’après la Divine Comédie de Dante” (1972). “Vibrations composées” (1973). “Grande polyphonie” (1974). “Camera oscura” (1976). “Les Couleurs de la nuit” (1982 – version inédite 2012). “Erosphère” avec “Tremblement de terre très doux” (1978), “La Fin du bruit” (1979-80 – version inédite 2009), “Eros” (1979-80), “Toupie dans le ciel” (1979-80 – version inédite 2009). “Son – Vitesse – Lumière” avec “Grandeur nature” (1980), “Paysage, personnage, nuage” (1980), “Voyage au centre de la tête” (1981), “Le Sommeil d’Euclide” (1983), “Lumière ralentie” (1983). “Motion-Émotion” (1985). “Théâtre d’Ombres” (1988). “Fabulæ” avec “Fabula” (1990), “Onoma” (1990), “Nota” (1991), “Sonora” (1992). “Mimaméta” (1989). “La main vide” (1994-95) avec “Bâton de pluie”, “La Fleur future”, “Inventions”. “Morceaux de ciels” (1996). “Arc, pour Gérard Grisey” (inédit) (1999). “La forme du temps est un cercle” avec “Concrescence” (2001), “Si loin, si proche…” (1998 – 2001 – version inédite 2012), “Tempi” (1999-2000), “Allures” (1999-2000), “Cercles” (2000-2001). “La forme de l’esprit est un papillon” (2002-04) avec ”Ombrages et trouées” (2004 – version inédite 2012), “Couleurs inventées” (2003). “Univers nerveux – in memoriam K. Stockhausen” (inédit) (2005-2007). “L’oreille étonnée – in memoriam O. Messiaen” (inédit) (2006-2012). “Rien n’est réel” (inédit) (2009-2010) avec “… sensations” (2010) et “… perceptions” (2009). “Déplacements” (inédit) (2011-12) avec “Horizontal-vertical” (2012) et “Spiral” (2011).