et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

Fortement recommandé ! “Composée entre 2008 et 2011 “Untitled Phenomenas In Concrete” est une pièce assemblée à partir de 85 sessions UPIC (un outil de composition musicale assisté par ordinateur inventé par le compositeur Iannis Xenakis. D’un point de vue matériel, l’UPIC est une tablette graphique, reliée à un ordinateur, avec un affichage vectoriel), agrémentées de 18 sons externes entre autres, des enregistrements de neige qui tombe, de craquements d’os, de champs magnétiques et d’insectes).” “Intéressé par l’approche de Xenakis et désireux de dessiner le son avant de l’entendre, Francisco Meirino a donc passé quasiment quatre ans à composer TRAIT PAR TRAIT “Untitled Phenomenas In Concrete”, écoutant chaque trait, ajoutant au fur et à mesure un trait/son, supprimant, remontant, réassemblant, etc. parsemant discrètement l’œuvre d’enregistrements de sons externes pour humaniser le son et l’outil puis finalisant le tout sur bande magnétique pour ajouter un peu de chaleur à la froideur du traitement digital par UPIC. Bref, un véritable travail de fourmi orfèvrique dont le résultat, documenté sur ce cd, dévoile une cohérence d’agencement sonore de tout premier ordre. Un travail d’une immense délicatesse, au résultat aussi captivant qu’englobant, d’une puissance rampante, avec grande attention aux détails sonores, comme peuvent l’être certains travaux de l’artiste, à notre sens (évidemment) totalement réussi, s’écoutant sans peine et ajoutant un élément/témoignage non négligeable à la déjà imposante discographie de Meirino. Un excellent travail d’expérimentation sonore que nous nous réjouissons de faire écouter.” (Notes du label)
Francisco Meirino (1975), vit et travaille à Lausanne. Actif depuis 1994 (sous le pseudo “phroq” jusqu’en 2009) dans le milieu de la musique expérimentale, Francisco Meirino explore la tension entre le matériel programmable et le potentiel de son échec, il est principalement intéressé par l’idée d’enregistrer ce qui n’est pas censé l’être : pannes d’appareils, la mort de systèmes de sonorisation, les champs magnétiques et électrostatiques. Sa musique est un paysage sonore complexe, en constante évolution qui est fascinant par son intensité physique, son niveau de détails et de précision. Il travaille principalement avec l’ordinateur, des magnétophones à bandes, des capteurs de champs magnétiques, toutes sortes de microphones et des enregistreurs de terrain.