et-loader

Mail-order and distribution of experimental, electroacoustic and sound-art music.

Return to previous page

Avant de découvrir son fameux synthétiseur ARP, Eliane Radigue avait beaucoup travaillé avec le feedback, une sculpture fine et délicate de ce processus de réinjection, une façon de dompter la vibration de l’air. Terminé en 1970, “Opus 17” est sa dernière composition utilisant microphone et hauts-parleurs et déjà se précise cette manière si particulière de travailler avec les éléments où les variations restent presqu’imperceptibles. Toute la musique future de la compositrice est déjà inscrite dans cette œuvre. Création en mai 1970 au centre artistique de Verderonne pour La Fête en blanc organisée par les artistes Antoni Miralda, Joan Rabascall, Dorothée Selz et Jaume Xifra. Cinq pièces constituent cet Opus 17. “Etude” qui applique la technique du réengistrement à un extrait d’une oeuvre de Chopin. Imaginer “I’m sitting in a room” d’Alvin Lucier (la compositrice ignorait cette pièce à l’époque) mis adapté à une oeuvre instrumentale. “Maquette” qui utilise la même technique mais ne nous fait écouter que la fin du processus où le signal audio de départ est déjà complètement détérioré. “Epure” ou l’art du feedback dompté par l’enregistrement. “Safari” est une excursion dans tout le possible du feedback magistralement maitrisé et poétisé en un chant de voix invisibles. “Number 17” fait la synthése de toutes les techniques utilisées par la compositrice et ouvre sur son travail futur. Un premier tirage de 400 copies dans une couverture gatefold avec de belles photos de l’évènement qui prouve (si cela était nécessaire) que Sunn O))) n’a rien inventé visuellement ! Fortement recommandé.