et-loader
Return to previous page

Figure oubliée de la scène industrielle anglaise de la fin des seventies, Philip Johnson travaillait dans le circuit de la cassette avec une électronique endommagée, des paysages abstraits évanescents, des rythmiques décalées, des détournements radios et une voix sous l’influence de Mark E. Smith de The Fall.
Excellent (re-)découverte.
Ce disque est initialement paru en 1982 et ravira les amateurs de Cabaret Voltaire, John Bender ou The Shadow Ring.