et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

“L’histoire de Perception s’enracine dans une série de rencontres, a priori pas évidentes, entre des musiciens d’horizons divers, qu’ils soient géographiques ou esthétiques. Jazz Magazine ne s’y est d’ailleurs pas trompé, qui titre à l’époque “Perception, quatre conceptions”, avant de détailler les origines des uns et des autres (hongroise pour le saxophoniste Yochk’O Seffer, allemande pour le pianiste Siegfried Kessler, française pour le bassiste Didier Levallet, franco-vietnamienne pour le batteur Jean-My Truong), puis les parcours opposés (formation académique des deux premiers, fréquentation du milieu du jazz en guise d’apprentissage pour le troisième), histoire de pointer du doigt des lignes de force contradictoires et possiblement complémentaires, en tous cas de celles qui soudent une identité singulière. Pourtant, rien n’était écrit d’avance, puisque ce groupe fut d’abord un trio avec un autre saxophoniste, avant de se stabiliser autour d’un premier noyau dur à quatre. Après avoir été repéré au tout début des années 1970 par Gérard Terronès, alors déjà producteur des cultes Alors ! (Michel Portal), Célesphère (Burton Greene) et Basse Barre (Barre Phillips), Perception se voit opportunément offrir de sortir un premier opus sur son label Futura Records. Éponyme et illustré d’un dessin de Yochk’O Seffer, celui-ci entame une fascinante trilogie encore à venir. Et scelle la complémentarité des contraires en un free jazz au lyrisme incandescent, fait d’interactions fascinantes entre harmonies complexes et rythmiques disjointes.”