et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

“Sept ans d’activité effervescente : peu d’ensembles de free jazz peuvent s’enorgueillir d’une telle longévité, surtout avec un personnel aussi stable que celui de Perception. Certes la formation invita quelques musiciens, dont Kent Carter et Jean-Charles Capon, le temps du deuxième opus… Certes la “difficulté d’être” de Siegfried Kessler généra un remplacement temporaire par Manuel Villaroel… Mais pour l’essentiel, c’est le noyau dur à quatre du premier album qui arpenta l’Europe, au gré des concerts, de la Belgique à l’Allemagne et passant par la Norvège, où Perception représenta la France au festival de Molde. Peu de changements de personnel donc, si ce n’est à la fin, en 1975, une fois le troisième disque finalisé, après le départ du batteur Jean-My Truong qu’il fallut bien remplacer. D’abord par Mino Cinelu, alors dans Opération Rhino et Moravagine, puis par Jacques Thollot, déjà auteur des cultes Jeter la girafe à la mer et Watch Devil Go. Des changements qui n’entamèrent pas l’esprit de Perception, tant l’un comme l’autre surent s’intégrer à un ensemble à l’identité pourtant très forte. Du passage de Jacques Thollot, aucun disque jusqu’à Live At The Stadium témoignait. Aussi cet enregistrement en public datant de 1977 constitue-t-il une archive précieuse, reflet de recherches toujours aussi singulières et contrastées bien qu’entreprises depuis 1970, dans le sillon du séminal Our Meanings And Our Feelings de Michel Portal. Archive accréditant ce qu’on savait déjà, à savoir que rares furent alors, en Europe, les quartettes à culminer à un tel niveau, en dehors de celui que formaient quasi au même moment, de manière occasionnelle toutefois, Gerd Dudek, Joachim Kühn, Peter Warren et Daniel Humair.”