et-loader

Mail-order and distribution formerly known as Metamkine.

Return to previous page

“Au départ, 120 candidats, dont 31 de moins de 28 ans, originaires de 26 pays différents. Avec “Métamorphoses 2006”, Musiques & Recherches propose le cru 2006 des finalistes du concours de composition électroacoustique “Métamorphoses”. Ecouter, ou réécouter ces oeuvres, c’est laisser la brume de mer perler le long de l’épiderme avant de replonger dans les vagues (“Maresia”, premier prix ex-aequo du compositeur brésilien Daniel Barreiro). C’est s’imprégner du mystère de la première vision du prophète Ezechiel (“Et ignis involvens”, premier prix ex-aequo du compositeur portugais Joao Pedro Oliveira). C’est encourager les premiers rayons du soleil à venir réveiller les tympans (“Early Morning”, premier prix étudiants, du compositeur britannique Adam Stansbie). C’est se surprendre à ressortir du placard les sons aimés d’antan, et les laisser s’envoler, animés d’un nouveau souffle (“A tu memoria”, prix du public, du compositeur argentin Raul Minsburg). C’est se perdre dans la contemplation de fleurs sculptées sur ces portes qui délimitent deux mondes (“Kotmun (A Gate of Flowers” du compositeur sud-coréen Suk-Jun Kim). C’est passer du silence amniotique des cellules en constitution, à leur vie explosive, suivie du silence du néant lorsqu’elles se sont tues à jamais (“Eclipse”, second prix étudiants, du compositeur japonais Junya Oikawa). C’est écouter à la loupe les humeurs et les voix insoupçonnées du triangle, ce petit instrument à percussion (“The inner voice of Triangle”, du compositeur taiwanais Yu-Chung Tseng). C’est accepter que le temps prenne son souffle, son rythme, s’allonge ou se suspende au gré de ses envies (“[.me_slowness]” de la compositrice japonaise Aki Ito)… Ces œuvres finalistes ont été interprétées et spatialisées lors du XIII° Festival International Espace du Son (Bruxelles 2006).”